Liberté et addiction

OTX300(001).jpg
Passionnée par les belles voitures, et la vitesse « De même qu’elle rejoint le jeu, le hasard, la vitesse rejoint le bonheur de vivre, et par conséquent, le confus espoir de mourir (…) », Sagan fait l’acquisition d’une Jaguar XK120 (puis ce sera une Gordini, une Aston Martin, une Ferrari, une Maserati…), découvre les « tapis verts », est séduite, galope de casino en casino, joue au-dessus de ses moyens et gagne souvent.
À l’âge de 24 ans, elle s’achète le manoir de Breuil à Équemauville près d’Honfleur, un 8 août, à 8 heures du matin pour 8 millions d’anciens francs, après avoir joué le « 8 » au casino de Deauville. La maison, un peu déglinguée, est ouverte à tous ses amis. Sagan aime s’amuser, dépenser, « l’argent [doit] être un outil de liberté, pas un gage de sécurité » et se montre très généreuse. « Sans Sagan, la vie serait mortelle d'ennui », notera dans l’une de ses Chroniques 1961-1971, rassemblées sous le titre En soixantaine (Julliard,1996), l’écrivain et journaliste Bernard Frank très lié à Françoise Sagan.
Elle devient le symbole de la jeune femme libre qui vit dans l’instant et sans limites ; élégante et moderne. Mais la littérature est sa véritable passion et elle ne cessera de lire, d’écrire, et de publier. « Écrire est la seule vérification que j’ai de moi-même » confie t-elle à Jean-Jacques Pauvert en 1975. Ses romans, traduits en quinze langues, seront pour la plupart adaptés au cinéma (notamment Aimez-vous Brahms (1959) porté à l'écran par Anatole Litvak en 1960, avec Ingrid Bergman, Yves Montand, Anthony Perkins, La chamade (1965) adapté en 1968 par Alain Cavalier, avec Catherine Deneuve, Michel Piccoli…) et ses pièces jouées au théâtre.

Un terrible accident au volant de son Aston Martin, en 1957, bouleverse sa vie qu’elle a risqué de perdre. Ses douleurs sont telles qu’on lui administre du Palfium, un succédané de la morphine. Elle s’y accoutume et entre en cure de désintoxication. Pendant ce séjour, elle écrit un court journal intitulé Toxique, elle y laisse filtrer les peurs qui l’assaillent. Il sera publié sept ans plus tard, illustré par les dessins de son ami Bernard Buffet. Sagan et son goût pour la liberté, la gaieté, l’audace, sera marquée pour le reste de son existence par cette addiction.
Suite...