1989 La laisse

Zoom
Je rentrai à pas de loup dans l’obscurité de notre chambre. C’était une pièce très féminine, tendue de tissu indien, où le parfum de Laurence, exquis et lourd, flottait comme à l’accoutumée et, comme à l’accoutumée, me laisserait sans doute quelque migraine, d’autant qu’après deux ou trois cutis positives dans son adolescence, la mère de ma femme l’avait persuadée de dormir volets et fenêtres clos.

Editeur: R. Julliard