Présentation

HIP_353434052.82900050.jpg
Le prix Françoise Sagan est un prix littéraire, créé en 2010, qui récompense une oeuvre romanesque chaque année, fin mai début juin.

Il distingue une fiction en langue française, un roman ou une nouvelle publiée depuis l'automne précédent la remise du prix. En l'occurrence, ce livre sera qualifié de "plus beau roman du printemps". Ce prix tente, dans la mesure du possible, de s'adresser à un auteur n'ayant pas encore reçu de prix ou de récompense littéraire majeure au cours des derniers mois.

La sélection des livres en compétition est faite par les membres du jury eux-mêmes qui apportent un livre de leur choix.

Les présélections des oeuvres présentées et les votes éliminatoires ont lieu durant trois réunions de comité, en mars, en avril et en juin précédant le dernier vote et la désignation du lauréat.

La remise du prix a lieu entre la première et la deuxième semaine de juin, au cœur de Saint-Germain-des-Prés, lors d'une soirée où se rencontre le monde des lettres, des arts, de la mode, du spectacle et de la presse.

Les raisons d'un Prix Françoise Sagan

« J’ai créé le Prix Françoise Sagan pour honorer sa mémoire, mais je l’ai surtout créé pour honorer les livres et, je l’espère, pour inciter les gens à lire. Le Prix Françoise Sagan, bien qu’il récompense le plus beau roman du printemps, doit aussi honorer tous ceux qui aiment les livres : auteurs, éditeurs, libraires, chroniqueurs de la vie littéraire, imprimeurs...

Ma mère nourrissait, depuis le jour où elle a découvert la lecture — et ce fut très tôt — une vraie passion pour la littérature parce qu’elle a compris que le livre était l’un des principaux leviers de l’esprit, de la mémoire et surtout de l’imagination. L’imagination, disait‐elle, « est la première des vertus parce qu’elle est le départ de la compréhension ; l’imagination agit sur tout, la tête, le coeur, l’intelligence. Sans elle, tout est perdu. C’est une vertu qui devient rare. Surtout dans sa forme exacerbée qu’est la gratuité. »

Le Prix Françoise Sagan me donne aujourd’hui l’impression d’un enfant qui a grandi bien vite et semble avoir acquis l’assurance qu’il faut pour qu’on parle de lui comme étant ambitieux, élégant et attentif aux nouveaux talents – ainsi qu’aux jurés qu’il abrite. C’est presque le Prix Françoise Sagan qui maintenant me porte, léger comme un papillon ; il m’apporte la confiance, la gaieté — par les rencontres qu’il provoque — et sûrement plus d’entrain qu’il n'en faut lorsque l’on est président d’un jury littéraire. »
Denis Westhoff